Pourquoi les femmes réglées sont-elles considérées impures ?

Publié : 08/08/2020 15:21:21 - Catégories : Hannahpad

Pourquoi les femmes réglées sont-elles considérées impures ?

Dans de nombreuses sociétés, cultures et religions, les menstruations féminines sont considérées comme impures. Les menstruations sont souvent perçues comme une source de malédictions et de maladies. Comment comprendre cette association ? Quel lien existe-t-il entre une simple perte de sang et des pouvoirs maléfiques ? Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ce phénomène.

Les menstruations dans les différentes cultures 

Les femmes menstruées sont encore dans certaines cultures et religions considérées comme impures. Les exemples ne manquent pas. Dans toutes les religions sémites, mais aussi dans le sikhisme, le jaïnisme ou encore l’hindouisme, les femmes qui ont leurs menstruations sont soumises à des règles très strictes et sont souvent exclues de la société le temps nécessaire. Il en est de même dans d’autres civilisations comme celle des Grecs, des Tsiganes, des Yorubas et des Falachas. Dans le judaïsme ou l’Islam par exemple, à la fin de leurs saignements, les femmes ont l'obligation de se tremper dans de l’eau dans un bain rituel pour se purifier.

À l’inverse, il existe aussi des sociétés dans lesquelles les femmes réglées sont considérées comme sacrées pendant toute la durée de leur saignement. C’est notamment le cas chez les Cherokees, mais il s’agit plutôt d’une exception qui confirme la règle !

Les femmes Brahmanes ont l’interdiction de participer aux activités sociales et domestiques durant la période de leurs règles. Elles se doivent de rester isolées jusqu'à la fin de leurs saignements. Pire, dans certaines religions, il est formellement interdit de manger et boire en compagnie d’une femme reglée, ou de partager son verre et ses couverts. 

Pourquoi les femmes réglées sont-elles considérées comme impures ? 

Les raisons de cette impureté varient d’une culture à l’autre. Pour certaines, les règles représentent un danger. Les saignements ont des pouvoirs maléfiques et démoniaques. La seule présence d’une femme menstruée pouvait apporter la malédiction, la maladie et la mort à ceux qui s’en approchent. Son seul regard était considéré comme dangereux. Pour d’autres, le sang des règles était perçu comme un petit avortement, comme un echec de grossesse qui nécessitait une période de deuil. Enfin, dans certaines religions, les menstruations étaient associées à une maladie liée à l’imperfection de la femme. 

Comment expliquer ce phénomène quasi universel ? 

Les chercheurs ont émis plusieurs hypothèses pour comprendre l’origine de ces croyances. 

Selon certains anthropologues, la source du rapprochement entre saignements menstruels et impureté est le pouvoir exclusif des femmes sur la grossesse et l’enfantement. Les hommes pensaient à cette époque que la fécondité était dans les seules mains des femmes. Ils cherchaient donc à les contrôler et à les encadrer afin d’en rester les maîtres. Frappées de malédiction, impures et isolées, les femmes restaient soumises au pouvoir des hommes. Selon ces penseurs, le fait que les femmes ménopausées n'étaient pas sujettes à ces rites est une preuve de cette hypothèse.

Le tabou des règles aujourd’hui

Si le tabou des règles persiste toujours dans de nombreuses religions actuelles, il est toutefois moins présent dans la civilisation occidentale moderne. Dans les sociétés émancipées, la plupart de ces croyances ont cessé. Néanmoins, les rites et perceptions liées à la femme menstruée qui ont duré plusieurs millénaires se font toujours ressentir aujourd’hui et les conséquences sont encore palpables. Les pertes menstruelles sont aujourd’hui encore considérées comme sales, honteuses et source d’un sentiment de gêne. Les femmes n’en parlent pas vraiment ouvertement. Les jeunes filles n’y sont pas assez préparées, car les mamans et les enseignantes ne réussissent toujours pas à casser la glace !

Le tabou des règles affecte la grande majorité des femmes dans le monde, et en particulier les jeunes adolescentes qui sont souvent effrayées à l'arrivée de leurs premières règles !

Heureusement, de plus en plus d'influenceuses sur les réseaux sociaux parlent ouvertement des règles. Plusieurs organismes et associations militent depuis plusieurs années à travers le monde pour briser ce tabou !

Articles associés