Hannahpad.fr utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience. En continuant, vous acceptez l'utilisation de nos cookies

J'accepte

Douche vaginale : attention danger

Publié : 01/12/2020 15:23:55 - Catégories : Hannahpad

Douche vaginale : attention danger

De nombreuses femmes se nettoient le vagin. Cette pratique tabou pourtant néfaste entraîne de nombreuses idées reçues. On vous explique tout dans cet article !

Douche vaginale : c’est quoi ?

Une douche vaginale consiste à se laver le vagin avec de l’eau, du savon, des produits antiseptiques et même parfois… du vinaigre ! En clair, c’est s’injecter un liquide à l’intérieur du vagin, souvent à l’aide d’une poire à lavement.

Douche vaginale : les idées reçues

Les douches vaginales sont motivées par de fausses croyances. Certaines femmes pratiquent la douche vaginale après un rapport sexuel par peur de tomber enceintes. En utilisant des poires avec de l’eau tiède, elles rincent l’intérieur du vagin et pensent réduire la concentration de spermatozoïdes. Cette idée est totalement erronée et la douche vaginale n’est en aucun cas un moyen de contraception. 

De plus, de nombreuses femmes pensent également que leur vagin ne devrait avoir aucune odeur. C’est totalement faux. Dégager une petite odeur est naturel et sain. Néanmoins, si une odeur désagréable persiste, consultez votre gynécologue.

Douches vaginales, quels sont les dangers ?

La douche vaginale est fortement déconseillée, car elle perturbe l’équilibre de la flore vaginale et détruit l’écosystème du vagin. De plus, elle est totalement obsolète, car n’oublions jamais que la nature est bien faite puisque le vagin s'auto nettoie.

Pour faire simple, il y a des bactéries dans le vagin qui maintiennent un pH acide qui protège contre les infections. À force de pratiquer la douche vaginale, vous pouvez causer de nombreux problèmes : irritations, sécheresses vaginales, infections, mycoses, etc. Plus grave encore, une étude américaine corrèle la répétition intempestive de la douche vaginale au cancer des ovaires.

En effet, d’après le Figaro Santé, un quart des femmes pratiquent la douche vaginale aux États-Unis. L’étude publiée dans la revue « Epidemiology » montre un risque accru de cancer de l'ovaire chez les femmes qui pratiquent les douches vaginales.

Comment laver son sexe ?

Il est fortement déconseillé d’utiliser du gel douche, du savon classique ou des antiseptiques moussants. Ces produits sont trop agressifs pour la fragile flore vaginale. Favorisez plutôt des gels lavant doux avec les mentions « sans savon » et « sans conservateur ». Vous l’aurez compris, ce dernier n’est utilisé que pour la toilette externe (et non interne !)

De plus, oubliez votre gant de toilette ou votre éponge. Ce sont des nids à microbes. Une toilette intime se fait à la main, dans un sens seulement : de l’avant vers l’arrière uniquement, pour éviter toute sorte d’infections !

Et après un rapport sexuel, que dois-je faire ?

Après un rapport sexuel, la chose la plus importante est de faire pipi. L’urine étant stérile, cela permettra de laver l’urètre et de réduire ainsi le risque d’infections.

En conclusion, la douche vaginale est une mauvaise habitude à bannir. Elle vous causera plus de mal que de bien. Favorisez plutôt la toilette intime externe avec des produits adaptés et si vous avez des questions, n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou à votre gynécologue. 

Articles associés