Hannahpad.fr utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience. En continuant, vous acceptez l'utilisation de nos cookies

J'accepte
Comprendre mon cycle menstruel

Comprendre mon cycle menstruel

Avant toute chose, et dans un souci de simplification, nous parlons de femmes pour regrouper toute personne ayant ses menstruations. Nous sommes toutefois conscients que cette appellation peut être erronée puisque toutes les femmes n’ont pas leurs menstruations et toutes les personnes ayant leurs menstruations ne sont pas des femmes. 

Nous souhaitons aujourd’hui vous parler un peu plus en détail de ce qu’il se passe dans notre corps au moment des règles, et plus largement, lors du cycle menstruel. La plupart du temps, rien qu’en entendant le mot « règles », les hommes partent en courant (bon, ok, j’exagère un peu…)  et nous, les femmes, pensons de suite aux mots « douleurs », « inconfort », « fatigue » ou tout autre syndrome prémenstruel que nous subissons! Cependant, le cycle menstruel ne se résume pas juste à l'arrivée de nos règles, il est bien plus complexe que cela et nous vous proposons de voir les différentes étapes qui le composent. Concrètement comment cela se passe-t-il? Et quelles influences peut-il avoir sur nos envies, nos humeurs? 

Pour la majorité de la population féminine, les règles apparaissent entre 12 et 16 ans. Cette fourchette est en train d’évoluer et l’on parle de plus en plus d’apparition des menstruations entre 10 et 16 ans. Ce moment est souvent très attendu par les jeunes filles et les premiers cycles sont un peu chaotiques. Ils se régularisent petit à petit jusqu’à ce que le cycle menstruel se situe entre 25 et 32 jours. Rassurez-vous, Mesdemoiselles et Mesdames, les 28 jours souvent pris en référence sont bien loin d’être une norme! Il est tout à fait possible d’avoir un cycle plus long ou plus court sans que cela soit problématique. 

Le cycle menstruel commence le premier jour des règles et se termine la veille des règles suivantes. Il se poursuit ainsi tant qu'il n'y a pas eu de fécondation de l’ovule. La durée du cycle peut parfois varier de quelques jours, en fonction de l’état de fatigue, de stress, des changements survenus ou encore des chocs émotionnels rencontrés (la liste n’est pas exhaustive). Cela peut provoquer la venue des règles ou encore totalement les supprimer pour le mois en question et l’on parlera alors d’aménorrhée.  

Le cycle menstruel est décomposé en 2 phases:  

  • La phase folliculaire, aussi appelée phase oestrogénique
  • La phase lutéale ou phase progestéronique

La phase folliculaire (ou oestrogénique) est marquée par le premier jour des règles et se termine avec l’ovulation. Nous pourrions même séparer cette phase en 2 étapes, la période préovulatoire et l’ovulation. 

Prenons quelques instants pour parler des règles, étape initiale de la phase folliculaire. Celles-ci durent en moyenne entre 3 et 5 jours et pour la plupart des femmes, notre énergie est souvent au plus bas. Nous éprouvons également des douleurs plus ou moins intenses selon chacune. Ces douleurs sont la résultante des muscles de notre utérus qui se contractent pour expulser l’endomètre et le sang. Afin d’éviter autant que faire se peut de prendre des médicaments, voici quelques pistes pour vous aider à y faire face :

  • Posez une bouillotte chaude sur votre bas-ventre
  • Faites des exercices de sport doux comme le yoga ou le Pilates: cette période est certainement celle où vous avez le moins envie de faire du sport, cependant, le yoga ou le Pilates peuvent soulager les douleurs grâce à la libération d’endorphines. En revanche, évitez les activités physiques trop intenses et ne pratiquez pas de sport plus de 5h par semaine, cela pourrait retarder ou supprimer l'ovulation.
  • N’hésitez pas à faire une sieste si vous le pouvez et hydratez-vous tout au long de la journée, cela permettra de diminuer les ballonnements et la sensation de rétention d’eau
  • Prenez un carré de chocolat noir de temps en temps ainsi que des aliments riches en fer, en zinc et en iode (banane, pastèque, saumon). C’est à la fois bon pour notre corps spécifiquement pendant cette période et bon pour notre moral! 
  • Diminuez fortement votre consommation de produits laitiers, car ils augmentent la production de prostaglandines qui favorisent la contraction de l’utérus et donc les crampes.
  • Si vous souhaitez utiliser les huiles essentielles*, mélangez quelques gouttes d'huiles essentielles d'estragon dans une huile végétale et massez les zones douloureuses. Les huiles essentielles* d'Ylang-ylang, de mandarine et de petit grain bigarade vous soulageront également.
  • Les infusions de mélisse, de racine de séneçon et de camomille noble calmeront les douleurs et réduiront les crampes abdominales.

*Les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution. Elles sont déconseillées aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants.

La phase folliculaire est également là pour préparer le corps à l’ovulation. Pendant cette première phase, le cerveau est également mis à contribution, notamment deux glandes: l’hypothalamus et l’hypophyse. L'hypothalamus (2) joue le rôle de chef d’orchestre et va libérer une hormone (la LH-RH) pour stimuler l’hypophyse (1). De par cette stimulation, l’hypophyse va relâcher une hormone folliculo-stimulante (la FSH et la LH) qui va développer la croissance des follicules et la production d’oestrogènes. Saviez-vous d’ailleurs que nous étions chacune dotées de plusieurs centaines de milliers d’ovocytes à notre naissance ? C’est ce que l’on appelle la réserve ovarienne; la ménopause arrive lorsque cette réserve est épuisée ou presque épuisée. Mais revenons au cycle menstruel « habituel ».

L’hormone folliculo-stimulante, sécrétée par l'hypophyse, permet donc la croissance des follicules ovariens dans l’un des deux ovaires. Oui, seul l’un de nos ovaires est sollicité à ce moment et impossible de dire lequel, le choix se fait aléatoirement d’un cycle à l’autre ! Chaque follicule contient un ovocyte. Au cours de cette croissance, de nombreux follicules vont dégénérer et un seul arrivera à maturité: l’ovocyte contenu dans le follicule se sera transformé en ovule prêt à être fécondé. En parallèle, les ovaires vont produire de plus en plus d’oestrogènes, une hormone sexuelle féminine. Les oestrogènes provoquent un épaississement de la muqueuse utérine aussi appelée endomètre. Pendant cette période, grâce aux oestrogènes, vous vous sentez belles, vivantes, désirables et pleines d'énergie! Vous êtes au top de votre forme et votre libido aussi!

Quelques jours avant l’ovulation se produit un pic d’oestrogènes. C’est le signal qu’attend votre cerveau pour, toujours via des hormones, modifier la consistance de la glaire cervicale sécrétée par le col de l’utérus. Pour favoriser la fécondation, la glaire cervicale devient plus abondante, plus fluide et plus translucide. Cela se traduit souvent par des pertes blanches dans nos sous-vêtements! Si vous souhaitez agrandir la famille, c’est le moment idéal pour concevoir bébé: la glaire cervicale ainsi modifiée va faciliter le passage des spermatozoïdes de Monsieur jusqu’aux trompes utérines de Madame. Les spermatozoïdes vont alors vivre 72h maximum. Ils remonteront l’utérus puis les trompes de Fallope à la recherche de l’ovule à féconder. 

Ce pic d’oestrogène a une autre fonction: libérer l'hormone lutéinisante qui elle, provoquera la rupture du follicule ovarien. Ainsi, en moyenne 14 jours avant votre nouveau cycle, le follicule ovarien arrivé à maturité libère son ovule: c’est l'ovulation. Certaines femmes peuvent ressentir l’ovulation, car il s’agit tout de même d’un follicule de près de 2 cm qui se rompt ! À ce moment, l’ovaire libère l’ovule qui va entamer sa descente vers l’utérus, en passant par la trompe de Fallope qui relie l’ovaire à l’utérus. Les spermatozoïdes ont alors 24h pour féconder l’ovule, car passé ce délai, l’ovule dégénère.

Au cours de l'ovulation, vous vous sentez au meilleur de votre forme, qu’elle soit physique ou cérébrale! Vous réussissez plus facilement à verbaliser vos pensées, la communication est donc au top. C'est une excellente période pour sortir, pour créer ou, comme déjà mentionné, pour concevoir bébé puisque c'est la période la plus fertile du mois. Pour augmenter encore davantage votre énergie au cours de la phase folliculaire, vous pouvez privilégier les aliments riches en fer et en vitamine B12. Parmi les aliments riches en fer figurent le bœuf biologique, le poulet biologique et le poisson sauvage.

La phase lutéale (ou phase progestéronique) correspond à la seconde phase du cycle menstruel. Cette phase commence au lendemain de l'ovulation et dure quatorze jours. Son but est de préparer notre corps à la nidation de l’ovule fécondé. 

L’hormone lutéinisante libérée lors du pic d’oestrogènes va permettre au follicule ayant libéré l’ovule de cicatriser et de se transformer en corps jaune. Ce corps jaune va alors produire des oestrogènes et une grande quantité d’hormones appelées progestérone. La progestérone va préparer l’utérus à recevoir l’ovule fécondé: l’endomètre qui tapisse l’utérus va continuer à s’épaissir et commence également à se vasculariser. Cette vascularisation se fera tout au long des 2 semaines suivantes. L’embryon pourra ainsi être accueilli dans les meilleures conditions! 

Sous l'action de la progestérone, la température augmente entre 0,2 et 0,5°C un peu avant l’ovulation. Cette augmentation de température restera ainsi pendant toute la phase lutéale. 

La production de progestérone atteint un pic environ 8 jours après l'ovulation puis diminue. Ce pic de progestérone sonne aussi le glas du corps jaune qui va se détériorer pendant toute la semaine avant nos menstruations. Cela entraîne une baisse du taux d’œstrogène et cela a un impact non négligeable sur notre état physique et psychique. Quelques jours avant la période des règles, près de 3 femmes sur 4 ressentent un ou plusieurs symptômes suivants: 

  • une poitrine douloureuse, car nous avons aussi des récepteurs hormonaux dans nos seins
  • des maux de ventre, des nausées
  • une fatigue plus prononcée, une irritabilité plus importante
  • une dépression (envie de rien) ou une hypersensibilité
  • une prise de poids (1 à 2 kgs) liée à la rétention d’eau, principalement au niveau des jambes
  • des ballonnements, car les hormones jouent aussi un rôle dans le transit intestinal  

C'est ce que l'on appelle le syndrome prémenstruel et il est lié à cette baisse brutale d’oestrogènes dans notre corps. Et comme l’endomètre ne reçoit plus autant de sang et d’oxygène, la paroi supérieure de la muqueuse utérine va dégénérer et s'évacuer par le vagin via les saignements: les règles sont de retour! 

La progestérone est connue comme une hormone invitant à la détente et au sommeil. Si pendant cette période vous avez un sommeil de meilleure qualité, c'est grâce à elle! Le « revers » de la médaille est que cette hormone peut aussi favoriser un appétit d’ogre ou les fringales et les envies de « sucré » des femmes! Les professionnels de santé disent souvent que la phase lutéale est la phase où nous sommes le plus sensibles à la douleur. Nous éviterons donc le rendez-vous chez l'esthéticienne!

Si l’ovule a été fécondé par un spermatozoïde, cela devient une cellule-oeuf. Cette cellule-oeuf va aller se nicher dans l’endomètre dans les 8 jours suivant la fécondation; c’est ce qu’on appelle communément la nidation. Cette cellule va également envoyer des signaux aux ovaires pour que le corps jaune maintienne sa sécrétion d’oestrogènes et de progestérone jusqu’à ce que le placenta soit prêt à assurer les échanges entre le bébé et la maman. C’est ainsi que débute la grossesse, une semaine après l’ovulation!  

Sources pour l’article: 

https://www.gynandco.fr/ 

http://www.doctissimo.fr/sante/regles/regles-et-vie-de-femme/physiologie-cycle-menstruel

https://www.aude-maillard.fr/soulager-les-regles-douloureuses-avec-les-huiles-essentielles/

Laisser un commentaire