Hannahpad.fr utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience. En continuant, vous acceptez l'utilisation de nos cookies

J'accepte
Le premier rendez-vous gynécologique

Le premier rendez-vous gynécologique

Durant l’adolescence, les jeunes se posent beaucoup de questions sur leur vie intime et sur leur corps, et c’est normal ! Pour les jeunes filles, une consultation chez un spécialiste est donc essentielle, que ce soit chez un gynécologue, chez un médecin généraliste ou chez une sage-femme. Seulement, cette consultation elle-même est également source de questions… voici donc quelques réponses pour préparer les jeunes femmes qui vous entourent !

Quand se rendre à son premier rendez-vous gynécologique ?


Tout d’abord, il n’y a pas d’âge précis pour se rendre à une première consultation gynécologique. Cela peut être lors des premières règles, suite au premier rapport sexuel ou tout simplement lorsque des questions sur la vie intime surviennent dans la tête des jeunes filles. Il ne faut pas hésiter à informer votre soeur, fille, nièce ou cousine de cette étape pour dédramatiser la situation. Si vous sentez qu’elle ressent un malaise à aller consulter, rassurez-la et parlez de votre propre expérience. 

Qui sont les personnes compétentes et quel est leur rôle ?

Même si les femmes ont encore tendance à privilégier les gynécologues pour leur suivi gynécologique, il faut savoir que les sage-femmes et les médecins généralistes peuvent également faire ce suivi, et sont également aptes à faire la première consultation gynécologique. 

En effet, depuis la loi HPST de juillet 2009, une sage-femme peut assurer le suivi gynécologique de toute femme en bonne santé, tout comme un gynécologue, et ce jusqu’à ce que qu’une maladie ou un problème soit décelé. Dans ce cas-là, la jeune patiente sera orientée vers un gynécologue.

Pourquoi se rendre à une consultation gynécologique et comment se passe-t-elle ?

L’objectif du suivi gynécologique est de vérifier que votre corps évolue bien, que votre cycle menstruel n’est pas problématique et que les organes de votre appareil reproducteur se portent bien. 

L’objectif d’une première consultation gynécologique peut être très concret : choisir sa contraception, soigner une mycose, aider après un rapport à risque, etc. Le choix de la contraception est la raison numéro 1 d’une première consultation gynécologique, le gynécologue ou la sage-femme renseigne et aide à choisir la méthode qui convient le plus à la jeune patiente en expliquant les avantages, les inconvénients et les risques de chacune des méthodes existantes. 

Ventre


Les échanges permettent à l’adolescente d’être rassurée, écoutée, et par conséquent, ses habitudes de vie sont prises en compte. En effet, une première partie de l’entretien est dédiée aux questions générales. Est-ce que la patiente fume ? Est-ce qu’elle a des traitements médicaux ? Y a-t-il eu des maladies dans son entourage ? A quoi est-elle allergique ? Quelles opérations a-t-elle subit ? Puis la deuxième partie sera orientée gynécologie. La patiente a-t-elle déjà eu ses règles ? Si oui, à quel âge ? Sont-elles régulières ? Sont-elles abondantes ? Sont-elles douloureuses ? Durant cet échange, une relation de confiance doit se nouer entre la patiente et le praticien. La patiente doit se sentir libre de poser toutes les questions qu’elle désire. Elle doit, logiquement, être seule lors de cet examen, même en étant mineure et dans tous les cas, la consultation restera confidentielle et le médecin est tenu au secret médical. 

Quelles sont les craintes des jeunes patientes ?

Le toucher vaginal peut être une crainte lors de cette première consultation gynécologique, et pourtant, il n’est pas obligatoire ! Une auscultation vaginale ne peut être faite seulement si la patiente est d’accord, et si elle a déjà eu un rapport sexuel. Il doit être fait si la patiente évoque des douleurs au ventre ou au vagin (durant les rapports sexuels par exemple, ou les règles) ou des saignements ou des pertes suspectes ou encore si la patiente le demande tout simplement pour être rassurée. L’auscultation ne dure pas longtemps, environ 10 minutes, et n’est pas douloureuse. 

Pour information, il est préconisé aux femmes entre 25 et 65 ans de consulter tous les ans leur médecin/gynécologue/sage-femme et de faire un frottis cervico-utérin tous les trois ans.

Et vous, vous souvenez-vous de votre premier rendez-vous gynécologique ?


Cet article a été rédigé en utilisant le féminin. Nous précisons qu’il est destiné à toutes les personnes ayant besoin d’un suivi gynécologique. 

Laisser un commentaire